Qu'est ce que la DMLA ?

La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (ou DMLA) est une maladie dégénérative de la zone centrale de la rétine (ou macula).

C’est la première cause de malvoyance, en France, chez les adultes de plus de 50 ans.

Elle entraîne une perte progressive de la vision centrale (gène à la lecture, gêne à la visualisation des détails, difficultés à la reconnaissance des visages)

La DMLA en chiffre

Plus d’un million de personnes sont atteintes par une forme plus ou moins sévère de la DMLA. Une personne sur 3 après 75 ans et 1 personne sur 2 à partir de 80 ans seraient concernées par la DMLA. En raison du vieillissement de la population, la DMLA est un enjeu de santé publique.

Les Symptômes

Les premiers symptômes évocateurs de DMLA sont une diminution de l’acuité visuelle, des déformations des lignes droites et/ou l’apparition d’une tache sombre centrale.

Les patients à risques de DMLA (un oeil déjà atteint, des antécédents familiaux de DMLA, la présence d’une maculopathie liée à l’âge au fond d’oeil) nécessite une autosurveillance avec l’aide de la grille d’Amsler (image 1) un oeil après l’autre. La DMLA ne rend pas totalement aveugle car la rétine périphérique reste intacte.

Un diagnostic précoce est indispensable pour limiter les conséquences visuelles de la DMLA.

Quelles sont les différentes formes cliniques?

Il existe deux formes de DMLA.

La DMLA atrophie ou « dite sèche »: secondaire à la disparition progressive des cellules de la macula, forme la plus fréquente, d’évolution progressive.

La DMLA exsudation ou « dite humide » : secondaire à la formation de vaisseaux anormaux sous la macula, forme moins fréquent, évolution potentiellement rapide.

La DMLA ne rend pas aveugle. Le patient conserve la vision périphérique, et ne sera pas complètement dans le noir.

dmla
dmla2

 

Comment faire le diagnostic?

L’ophtalmologiste est le seul à pouvoir poser le diagnostic.

Un examen ophtalmologique complet est nécessaire avec réalisation d’un fond d’oeil. Des examens complémentaires seront réalisés (rétinophotographie, Tomographie à cohérence optique, éventuellement angiographie à la fluorescéine ou au vert d’indocyanine).

Comment traiter?

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement curatif de la DMLA mais uniquement des traitement pour ralentir l’évolution. Le patient devra être surveillé tout au long de sa vie. Chaque DMLA est différente, le médecin décidera de la fréquence des contrôles et du traitement.

Une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, se protéger du soleil et l’arrêt de tabac sont conseillés dans la prévention de la maladie notamment chez les patients à risques.

Dans le forme atrophie, il n’y a pas de traitement actif à ce jour. Les compléments alimentaires et la rééducation basse vision sont proposés en fonction de la sévérité de l’atrophie. Un essai thérapeutique par injection intravitréenne a débuté en 2016 pour essayer de ralentir plus efficacement la progression de l’atrophie.

Dans la forme exsudation, une prise en charge thérapeutique rapide est essentielle pour le pronostic visuel. Le traitement est administré par injection intravitréenne. Le traitement habituel repose sur des injections d’anti-VEGF, de durée d’action assez courte donc il faut envisager des injections régulières et répétées pour stabiliser la maladie durablement.

 

Si vous présentez des signes de DMLA et que vous avez des difficultés à prendre un rendez vous au sein du centre, laissez un message par mail [email protected] ou téléphone 0148040302. Vous serez rapidement convoqué car la DMLA doit être prise en charge très rapidement (forme « humide »).

Grille d’Amsler, Autosurveillance de la DMLA

Pour dépister la DMLA, il est recommandé de tester régulièrement sa vision oeil par oeil(cacher un oeil puis l’autre) et de chercher des déformations des lignes ou la présence de taches centrales.

grille_amsler